dimanche 20 février 2011

Aide toi et le ciel t'aidera.

Je critique beaucoup mais je me dois aussi de proposer des solutions ou des directions qui pourraient nous aider. Biens sur il est probable que je commette des erreurs, mais je prends ce risque et je vous avertis.

Le lobying: Le poids politique de 6,5 millions de personnes en France (auquel il faut ajouter les parents) doit-être utilisé pour faire pression sur nos dirigeants. Les partis politiques doivent-être mis en concurrence. Les membres de chaque faction politiques doivent coopérer pour que au sein de chaque partis le traitement le meilleur possible soit réservé aux dyslexiques. Pour être encore plus clair: un socialiste et un UMP doivent travailler ensemble pour s'assurer que la mise en concurrence des partis aura un effet bénéfique pour les dyslexiques.

La solidarité:Les dyslexiques faisant parti de la communauté des handicapés je pense qu'ils doivent travailler avec les aveugles, les handicapés moteurs ect pour défendre leurs intérêts. Je ne pense pas qu'ils négligeront l'aide potentielle de 6,5 million de personnes.

Une organisation avec des fond conséquents doit gérer une réflexion, des programmes de recherche et un plan stratégique pour défendre nos intérêts. Jusqu'ou notre société peut-elle aller pour nous aider? Un plan d'aide aura-t-il un effet bénéfique pour la société elle même? Si l'on veut "vendre" une solution elle doit aussi être positive pour ceux qui vont payer. Par exemple vu l'importance grandissante du travail intellectuel pour notre compétitivité internationale, ne serait-il pas préférable de permettre aux dyslexiques d'accéder à la connaissance en leur ouvrant l'enseignement supérieur même au prix de quelque concessions de part et d'autre?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire